IMG_1694J’ai travaillé toute ma vie dans des milieux très masculins. J’ai commencé ma carrière sur une plateforme pétrolière en pleine mère, au Nigeria (Je raconte ces aventures d’il y a 30 ans sur mon blog. www.lapetroleuse.com . Puis j’ai continué toujours dans le monde du pétrole. Pionnière, seule femme, mais j’ai vu les femmes arriver au cours des années . Et maintenant je suis dans le ciment. Pas beaucoup mieux !


Ça n’a pas toujours été facile. Je crois que le plus dur au début était d’être seule femme.. Vraiment seule. Pas seulement au travail, mais aussi le soir, avec aucune autre présence féminine et pas de moyen de communication pour parler aux copines/familles (il y a 30 ans, pas d’internet ou autre moyens de communication !).

Au niveau de travail, j’ai eu le droit à des tests, des épisodes de sexisme ordinaire réguliers.. etc. Dans ce cas, il faut faire front. Avoir confiance en soi et avoir des supporters sur qui s’appuyer aide, mais une bonne dose d’humour est indispensable ! La manière la plus efficace qui existe pour dédramatiser une situation. Mais j’avais aussi beaucoup d’avantages. Par exemple sur un rig, il y a 80 hommes. Ils étaient toujours prêts à m’aider même quand je ne demandais rien. Mais aussi, quand on va voir un client qui ne s’attend pas à voir une femme, et encore moins une qui sache de quoi elle parle, on le destabilise suffisamment pour obtenir de bon deals.

Ensuite, concernant la carrière elle-même et comment évoluer dans le groupe. De nouveau cela n’a pas été facile, mais je ne suis pas sure que cela soit pire qu’ailleurs. Dans le monde du pétrole, les relations sont très frontales, de manière générale. Quand on affronte du sexisme, on sait ce qu’on affronte et on peut le combattre. Je préfère cela de loin à des ambiances plus feutrées mais où les couteaux se plantent dans le dos !

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.